Vi(c)e organique est une installation interactive qui rend visible une forme de vie par nature imperceptible, un écosystème prospérant sur la discrétion : le lobbying. Le visiteur qui se penche sur Vi(c)e organique découvre, observe et interagit avec les réseaux d’influences fleurissant dans les institutions européennes autour des enjeux climatiques. Ces réseaux sont vivants, ils se recomposent en permanence en fonction des problématiques particulières et de l’intérêt (réflexe de survie) des organismes qui les composent.

Dé-dissimulation

Vi(c)e Organique dans l’exposition Dé-dissimulation avec .CORP au Bel Ordinaire de Pau, Décembre 2018. Photo Philippe Costes.

Cette pièce est une installation interactive qui rend visible une forme de vie par nature imperceptible, un écosystème prospérant sur la discrétion : le lobbying. Le visiteur qui se penche sur Vi(c)e organique découvre, observe et interagit avec les réseaux d’influences fleurissant dans les institutions européennes autour des enjeux climatiques.

Ces réseaux sont vivants, ils se recomposent en permanence en fonction des problématiques particulières et de l’intérêt (réflexe de survie) des organismes qui les composent. Vi(c)e organique est à la fois une installation et un site web (viceorganique.com).

Vi(c)e organique propose un parcours à la découverte de réseaux d’influences informels qui se sont constitués, à partir de 2013, sur la base d’une consultation visant à définir des objectifs environnementaux européens à l’horizon de 2030. Parmi les nombreuses pistes soumises à la discussion par la Commission européenne, le projet en a retenu 4 ayant fait l’objet de controverses majeures. Celles-ci concernent les objectifs en termes d’énergies renouvelables, d’efficacité énergétique, de réduction des gaz à effet de serre et d’exploitation des gaz de schiste.

Dans Vi(c)e organique le lobbying s’observe depuis l’intérieur. Cela signifie que l’utilisateur est invité, à travers quelques questions, à prendre position sur une des 4 controverses et à s’identifier ainsi à une des organisations ayant répondu à la consultation. L’objectif est de visualiser et mesurer les forces en présence en termes d’alliés et rivaux.

Les jeux d’influences prenant des formes différentes, évoluant et s’adaptant en permanence à leur environnement, les organisations impliquées dans le lobbying apparaissent comme des « cellules » susceptibles de s’agréger, de se diviser ou de muter. Le diamètre de leur membrane est proportionnel aux dépenses de lobbying estimées annuellement dans les institutions européennes alors que les liens représentent principalement des affiliations.

L’intention de Vi(c)e organique est de guider dans la complexité. L’utilisateur est d’abord accompagné à travers un parcours explicatif qui s’ouvre progressivement à l’exploration. À la fin du processus, différentes options et ressources complémentaires lui permettent d’en apprendre davantage sur la relation entre le lobbying et les politiques publiques européennes. Les possibilités de réalisation de l’atelier de construction du Bel Ordinaire ont amené le collectif à reconsidérer la mise en espace et les modalités d’accès pour le public de la pièce numérique Vi(c)e organique. Exposer une pièce, ce n’est pas uniquement la déplacer d’un lieu de stockage à un lieu d’exposition, c’est surtout la remettre en jeu dans un nouvel écosystème. S’il y a un nouvel enjeu, il y a alors de nouvelles formes, de nouveaux dispositifs pour y répondre. Vi(c)e Organique est donc présentée dans une configuration inédite afin de pousser plus loin l’expérimentation et le potentiel de la pièce et de créer un dialogue d’une autre nature avec le lieu et son public.

Vi(c)e organique a été créée par .CORP/ Fabrice Sabatier avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, avec la collaboration d’Axel Correia, de Skoli et du Simpol Project. Partenariat : ULB, erg, Random(lab).

lobbying environnemental européen

Exploration du réseau de lobbying environnemental européen. Décembre 2017