design research

plateforme de recherches en design graphique, éditorial, multiple…

Etraab, Hannaneh Heyari

La maison d’édition ETRAAB est une maison d’édition fondée par une artiste iranienne Hannaneh Heydari, basée à Téhéran, Iran.

Hannaneh, artiste de 22 ans, est photographe et graphique designer. Elle travaille individuellement dans sa maison d’édition, depuis il y a un an. Dès l’ouverture, elle a publié 5 art books. Son premier art book est basé par ses propres photographies, qui a déclenché sa passion pour la réalisation de livre. De plus, l’intérêt des autres artistes pour la réalisation de leur livre artistique était une autre raison pour la créatrice de fondé sa maison d’édition d’ETRAAB.

View this post on Instagram

A post shared by • نشر اِطْرابْ • (@etraab.publishing)

View this post on Instagram

A post shared by • نشر اِطْرابْ • (@etraab.publishing)

Pourquoi Art book ? Comme beaucoup d’artistes, Hannaneh est allée vers plusieurs galléries pour exposées ses photos, mais sans succès. Elle explique : « Chaque gallérie travaille avec ses différentes politiques. C’est difficile de trouver sa place. Finalement, je me suis dit d’exposé dans une gallérie n’est pas le seul moyen de présenter une œuvre, donc j’ai commencé à créer et publier une livre avec mes photographies dans 202 exemplaires. Qui s’appelle OHAM [ce qui veut dire « illusion » en persan] ». ![](photo_2020-11-27_14-04-18.jpg) OHAM Hananneh : « Les photos qui se trouvent en Oham sont prises dans le quartier Sohanak, là où j’habite à Téhéran. J’ai pris ces photos quand il n’y avait pas assez de lumières pendant la nuit et cela a créé des hallucinations pour moi. Par exemple je voyais une ombre, je pensais que ça pourrais être une personne mais quand je prenais des photos avec le flash je voyais que c’était juste un arbre. Donc c’était le flash qui me permettait à découvrir ce que j’avais devant moi. J’ai décidé de donner la forme d’accordéon pour mon livre car je voulais créer une sorte d’illusion d’aller-retour. Tous les photos sont prises de ma chambre vers Sohanak et l’inverse. Donc de chaque côté que tu ouvres le livre ça commence par ma chambre et ça fini aussi par ma chambre, car c’est là où je vis». Après avoir reçu beaucoup de retours positifs par reports à son art book OHAM, elle décide de fonder une maison d’édition qui l’appelle ETRAB, et de créer des livres artistiques comme elle a fait pour elle-même, mais pour d’autre artistes. ![](photo_2020-11-27_14-04-19%20%282%29.jpg) Par rapport de son choix sur le nombre des exemplaires : « Je les choisi par hasard. Par exemple, j’ai choisi le numéro 202 pour OHAM, car le plaque de taxi que je prenais pour aller vers des imprimeries contenais le chiffre 202 ». Elle ajoute : « La réalisation de livre hand made avec peu de budget et par mes propres moyens est très compliqué, impossible de publier des millier d’exemplaire ». Hannaneh a un mode de fonctionnement particulier à ETRAAB. Elle travaille seul en tant que livre designer et créatrice. Pour chaque édition collaborée avec des artistes, elle choisit des imprimeries différentes pour avoir une variété de produit et style pour chaque édition et aussi pour pouvoir crée l’esprit particulier qu’elle cherche. Pour cela, elle est obligée à passer à plusieurs imprimeries pour une édition, pour par exemple faire coudre le livre, etc. Par rapport au prix, sa dernière art book AVAKHER, qui existe en 50 exemplaires, est 350 tomans, ce qui est considéré comme cher pour un livre en Iran, mais l’équivalent en euro est 11€. Elle explique : « Même avec les sanctions américaines, c’est possible de faire des choses très variées et extrêmes créative en Iran, avec des prix bas, qui peut-être, serait impossible dans d’autres pays ». ![](photo_2020-11-27_14-04-19.jpg) Par Niknaz Khalouzadeh
Travail réalisé dans le cadre du cours d’actualité de l’édition et du multiple à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles, 2020, license CC-BY-SA.