design research

plateforme de recherches en design graphique, éditorial, multiple…

← histoire·s

1949
Encyclopedia Mechanica

1949, Encyclopedia Mechanica, Ángela Ruiz Robles

15.05.2020

L'image que j'ai choisie est une photographie datant de 1949, d'Angela Ruiz Robles, qui pose avec son invention, une sorte de valise en métal vert pastel. Enseignante, écrivaine et inventrice, Angela Ruiz Robles a déposé un brevet pour son invention le 7 décembre 1949, une encyclopédie mécanique. L'idée était de trouver un moyen d'alléger les cartables de ses étudiants, minimiser le poids de leur livres et de "transporter un maximum de savoir avec un minimum d'effort". Son encyclopédie mécanique peut s'apparenter à l'ancêtre de liseuse (qui sert à stocker et lire des livres numériques). Elle a élaboré une méthode de lecture, mécanique et électrique qui fonctionnait par pression d'air. Des textes et des illustrations étaient inscrits sur des bobines. La boite en métal vert pastel contenait plusieurs bobines ; et ouvert, l'objet se composait de plusieurs parties. Sur la gauche, se trouvait une série d'alphabets automatiques. Le livre intégrait plusieurs langues, et un bouton permettait la création de mots et de phrases. Il était ainsi possible de dessiner, écrire et éditer. Le "livre" électronique pouvait stocker des sujets dans une petite boîte, et les textes pouvaient être agrandis et éclairés pour pouvoir lire la nuit également.

Son invention était révolutionnaire, car en plus de diminuer drastiquement le poids que les livres imposaient aux étudiants,elle était facilement manipulable avec un format semblable à celui d'un livre; elle était faite de composants remplaçables, et pour les auteurs et éditeurs, cela réduisait considérablement les couts de production.

Malheureusement, son oeuvre n'a pas été reconnue à sa juste valeur. On peut imaginer que le fait que le cerveau qui a inventé l'objet de la machine soit celui d'une femme a décrédibilisé son invention . Rappelons que le droit de vote a été accordé aux femmes l'année précédente, et que dans les années 50, la femme est ménagère; elle dépend de son mari, s'occupe des enfants et de la maison, ce qui n'était pas du tout ce à quoi cette femme se pliait.

Cette femme peu commune m'a fait penser à une autre inventrice remarquable des années 50 : Grace Murray Hopper. Grace Hopper est une américaine informaticienne et Amirale dans la marine américaine, née en 1906 et morte en 1992. Elle est la pionnière de la programmation informatique et la conceptrice du premier compilateur et du langage COBOL. En 1951, elle a conçu une technique qui traduisait les symboles mathématiques en code d'instruction binaire que l'ordinateur pouvait comprendre; ceci était en réalité la naissance du premier "programme compilateur". Elle a ensuite créé quelques années plus tard un autre programme permettant de faire de l'anglais un langage de programmation. L'idée était de créer un langage sur ordinateur pour les non mathématiciens; c'est grâce à cette dernière qu'un ordinateur comprend l'anglais, et que les personnes qui ne sont pas mathématiciennes peuvent programmer et utiliser des ordinateurs. Son invention a été révolutionnaire, et contrairement à Angela Ruiz Robles, sera récompensée et reconnue; Grace Hopper obtiendra de nombreux prix pour l'avancée considérable qu'elle a fait prendre à l'histoire de la programmation.

Coline Bunel

Sources Angela Ruiz Robles :

https://history-computer.com/Dreamers/Robles.html

https://outsmart.fr/lecteur/angela-ruiz-robles-la-creatrice-meconnue-du-livre-electronique/

Sources Grace Murray Hopper :

http://www.ada-online.org/frada/spip93a3.html?article100

https://news.yale.edu/2017/02/10/grace-murray-hopper-1906-1992-legacy-innovation-and-service

Travail réalisé dans le cadre du cours d’actualité d’histoire du livre, illustration et graphisme à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles, 2020.