design research

plateforme de recherches en design graphique, éditorial, multiple…

← histoire·s

1900
Parallèlement

Parallèlement, Paul Verlaine et Pierre Bonnard, 1900.

15.05.2020

Les mains libres, Paul Eluard et Man Ray, 1937.

Outre le fait que les deux livres soient tous deux des recueils de poésie, et bien qu'ils soient tous deux illustrés, il me semblait pertinent de les comparer entre-eux car ils sont les témoins, me semble-t-il, d'une évolution tant au niveau éditorial qu'à travers l'élaboration des œuvres.

Parallèlement, livre composés de poèmes plus ou moins érotiques en vers, publié initialement sans illustration en 1889 aux éditions Léon Vanier par Verlaine, a inspiré Pierre Bonnard puisqu'il décidera de l'illustrer en 1900. A titre posthume pour le poète donc, puisque qu'il décède quatre ans plus tôt.

Sans doute en hommage, le peintre réalise une série de lithographies directement sur les pages de textes imprimés. Illustrant pour la plupart des corps et visages féminins aux positions lascives, à demi ou entièrement dénudés. Nous notons par conséquent que l'élaboration des poèmes précède temporellement les illustrations qui ne sont d'ailleurs pas conçues en concertation avec l'écrivain. Ce point est important pour introduire Les mains libres, publié à l'origine en 1937. Ici, la démarche est différente : fruit d'un travail collaboratif, effectué en duo au cours des étés 1936 et 1937 1 le livre est en même temps conçu à la fois par l'illustrateur et le poète. La mise en page, bien qu'elle puisse sembler assez classique au premier regard, se révèle être déroutante puisque les illustrations sont pour la plupart placées préalablement et en vis à vis des poèmes. Inversant la hiérarchie habituelle où l'image suit le texte. Ce qui était plus ou moins hors-norme pour l'époque. Cet effet inhabituel est par ailleurs accentué par les informations données sur la première de couverture originelle où l'on pouvait lire : "Dessins de Man Ray illustrés par les poèmes de Paul Eluard." On y sent une forte embrassade de liberté tant aussi bien dans la conception du recueil et dans les illustrations que dans les vers d'Eluard. Tout ou presque est empreint de surréalisme et de sensualité, qui n'est pas sans rappeler les lithographies de Bonnard, bien que le style néo-impressionniste se soit consolidé ici pour donner un travail à la ligne plus net et moins confus.

Thomas Brandenbourger

Note:

1 - Vinas Agnès, Man Ray / Paul Eluard - Les Mains libres (1937) - Chronologie de 1935 à 1938, Lettres volées, Mis en ligne le 10.07.2013, dernière modification le 02.01.2019. En ligne : https://www.lettresvolees.fr/eluard/chronologie.html, consulté le 10 mai 2020

Travail réalisé dans le cadre du cours d’actualité d’histoire du livre, illustration et graphisme à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles, 2020.

22.05.2020

Sappho, Parallèlement, Paul Verlaine et Pierre Bonnard, 1900.

Les aventures d’Alice au pays des merveilles (Titre original : Alice’s aventures in wonderland), Lewis Carrol, 1865.

Ces deux images se rejoignent pour moi dans leurs jeu entre le dessin et le texte. Dans ces deux images, on peut apercevoir que le texte laisse la place a l’image et vice-versa. Les deux images ont des sujets féminins dans leurs écrits et représenté dans leurs dessins, l’un représentant Alice, l’autre parle d’un personnage que Verlaine décrit a travers son poème.

Les styles de dessins sont assez similaires même si ceux d’Alice sont encadré. Ceux du poème de Verlaine sont plus libres dans leurs dispositions, amenant une atmosphère plus instinctive, ils rentrent en contact avec le texte comme un jeu de place sur la feuille.

Les illustrations d’Alice sont pour une encadrée prenant l’entièreté de la feuille, pour l’autre entrant dans le texte. On retrouve alors le même style de jeu que celui figurant sur l’illustration de Verlaine, les dessins s’entremêlent avec le texte et finisse juste au moment ou celui-ci commence, touchant presque les dernières lignes de textes. Comme pour créer une immersion dans l’univers iconographique de l’auteur.

Agathe Leemans

Travail réalisé dans le cadre du cours d’actualité d’histoire du livre, illustration et graphisme à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles, 2020.