design research

plateforme de recherches en design graphique, éditorial, multiple…

histoire·s

1525-35
Yusuf et Zuleika

Yusuf et Zuleika (Joseph pourchassé par la femme de Potiphar), Behzād, 1525–35, Saadi, Bustan, Herat. Cairo, National Library.

27.05.2022

Qu'est-ce que ç'est Negargari ?

La Miniature persane (Negargari) est une sorte de peinture délicate d'Iran qui, dans le passé, était principalement destinée aux livres littéraires et scientifiques. La Miniature selon les normes spirituelles et religieuses est une sorte d'art traditionnel qui reflète directement les mythes et les légendes de l'ancien Iran et reflète indirectement les principes islamiques.

En regardant la miniature iranienne, nous constatons que les divisions incluses dans l’art académique occidental n'incluent pas du tout les peintres iraniens. L'artiste perse a tout représenté avec la ligne la plus simple et les couleurs les plus pures sous forme d'abstraits et de symboles, et a réduit le monde tridimensionnel à une image bidimensionnelle. Il considère l'angle le plus parfait pour dessiner un paysage ainsi que le corps d'un humain et d'un animal et Il dépeint l'état du temps le plus éloquent, l'état dans lequel il y a une lumière complète pour toute la société. Et cela provoque la libération de la forme de sa dimension temporelle matérielle et la création d'un art qui ne se limite pas à un temps précis. Les mystiques islamiques croient que la représentation simultanée de différents espaces dans la miniature persan et l'évitement de la représentation objective de la nature découlent de la croyance au monde de théorie des idées. Un monde qui a à la fois des propriétés matérielles en termes de visibilité et immatérielles en termes d'intangibilité. En dessinant cet espace, ne pas se limiter au temps et au lieu matériels permet au peintre de voir les objets, le jour et la nuit et les lieux sous plusieurs angles différents en même. Avec toutes ces descriptions, on peut dire que l'espace pictural miniature iranien induit un sens comme si le monde de l'imagination et du rêve avait relié le paradis terrestre au royaume céleste et tout cela est uniquement pour retourner au Dieu Allah.

Mir Khalil ou Mola Ali, 1460, Tue Esfandiar Arjasp pour sauver sa sœur Homay, Chahname de Baysanrori, Musée du Palais du Golestan.

Interprétation de l'œuvre de Behzād :

La peinture de Yousef et Zuleika est l'une des œuvres les meilleures et les plus précieuses du célèbre maître de la peinture iranienne, Kamaluddin Behzad, qui se trouve actuellement à la Bibliothèque nationale du Caire. Dans cet ouvrage, Behzad a traité l'un des célèbres concepts islamiques, qui, bien sûr, a été mentionné en grand nombre dans les poèmes de grands poètes persans et a été traité sous forme de poésie et de prose. Cette miniature fait référence à la partie de l'histoire où Zuleika emmène Joseph dans les sept pièces de son palais pour le séduire et organise les conditions pour qu'il atteigne Joseph. Yusuf, qui ne cède pas à ce désir, prend la voie de la fuite et Zuleika le suit mais n'atteint pas son but. Behzad a créé ce tableau de la meilleure façon possible, afin que le spectateur puisse voir les sept pièces fermées du bâtiment en même temps, et la disposition et la composition de l'espace ont été dessinées avec tant de soin qu'il semble que nous, en tant que troisième personne, Nous assistons à la conspiration et à la séduction de Zuleika pour Yusuf et nous ressentons la confusion et la peur de Yusuf. La perspective utilisée par Behzad est une perspective parallèle utilisée par les peintres iraniens depuis l'école Jalayri, et l'important dans cette œuvre est que le bâtiment est entièrement décoré d'éléments décoratifs et de motifs communs à l'architecture timuride. Les mains et la posture de Yusuf indiquent son refus de commettre ce péché. Zuleika, l'épouse du Potiphar égyptien, dans sa robe rouge représente la luxure, et Joseph avec sa robe verte et la lumière dorée autour de sa tête est un symbole de pureté et de sainteté, et un signe qu'il est le messager de Dieu sur terre. L'utilisation de couleurs pures, qui est une des caractéristiques de la peinture iranienne, se retrouve également dans cette œuvre, et le poème du livre de Bustan Saadi avec la calligraphie persane de la plus belle manière possible écrit par un calligraphe sur cette page du livre .

Behzād, 1525–35,Yusuf et Zuleika (Joseph pourchassé par la femme de Potiphar), Saadi, Bustan, Herat. Cairo, National Library.

Le livre d'illustrations Chris Ware présenté dans la classe rappelle la peinture iranienne car il peut indiquer des points communs tels que l'utilisation simultanée de l'espace et de la même perspective. La pureté des couleurs et le fait d'être témoin des événements de chaque scène en même temps est une caractéristique artistique de cet artiste.

Bibliographie

Sarai Abbassi

Travail réalisé dans le cadre du cours d’histoire du livre, illustration et graphisme à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles, 2022.