design research

plateforme de recherches en design graphique, éditorial, multiple…

histoire·s

1493
La Chronique de Nuremberg

La Chronique de Nuremberg, 1493, ou « Le livre des chroniques et histoires avec figures et illustrations depuis le commencement du monde jusqu'à nos jours » ou « Chronique universelle de Schedel » …

27.05.2022

Issue des chroniques de Nuremberg, cette image est en réalité une juxtapositions de deux images distinctes. Scindée en deux horizontalement au premier tier, la partie du haut se caractérise par la représentation anthropomorphisée de trois soleils, chacun regardant plus ou moins dans des directions différentes. En bas, une représentation de livres entassés, brûlants.

La question que je me pose est celle de la symbolique. Quel serait le sens de cette image. N’ayant trouvé que très peu de sources évoquant cette image précise, je vais me permettre une interprétation personnelle. J’interprète les soleils comme étant un seul et même soleil, représenté à différents moments de la journée. Par cette juxtaposition des différentes places et orientations du soleil, je vois une représentation symbolique du temps qui passe.

Les rayons du soleil ainsi que les flammes de l’incendie étant tous deux stylisés et représentés graphiquement, plastiquement de la même façon, j’y vois un lien, comme si les livres étaient victimes du feu, certes, mais aussi du temps.

L’image avec laquelle j’ai désiré la mettre en relation est une peinture de l’artiste contemporain français Jean Mirre s’intitulant « Fahrenheit 451 (Truffaut) », en référence bien évidemment au film de Truffaut, adaptation du livre éponyme de Ray Bradbury. Là où l’illustration des chroniques de Nuremberg est dans une représentation figurative (sans pour autant être réaliste), ici la peinture est abstraite. Mais on comprend par les multiples rectangles par-dessus les couleurs chaudes et brutales d’un incendie, qu’on a aussi ici affaire à une représentation de livres en proie aux flammes.

Jean Mirre, Fahrenheit 451 (Truffaut) , 2017, huile sur toile, 61 x 50.

Van den Bulcke Pablo

Travail réalisé dans le cadre du cours d’histoire du livre, illustration et graphisme à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles, 2022.